Ondes

Enjeux

  • Nous sommes naturellement sensibles aux ondes parce que nous sommes tous – comme tout être vivant – régit par l’interaction électromagnétique. Si nous n’y étions pas sensibles, nous ne serions pas en vie.
  • Mais nous parlons ici des ondes artificielles créées et générées par l’homme depuis le milieu du XXe siècle et nous parlons d’une sensibilité à  ce point extrême qu’elle perturbe grandement la qualité de la vie. Les ondes électromagnétiques, notamment celles des téléphones portables, inquiètent les chercheurs indépendants, et poussent l’Anses à demander aux utilisateurs de prendre des précautions.
  • Tout appareil électrique ou électronique émet en effet un champ électromagnétique : Téléphone portable, four micro-ondes, ampoules à basse consommation, elles sont partout. Les ondes électromagnétiques, que produisent la plupart des équipements électroniques qui nous entourent, inquiètent.
  • Les plus puissants sont les radars (utilisés pour détecter des avions, des navires ou pour les prévisions météorologiques) et les émetteurs de télévision, qui émettent 1 000 fois plus de volts par mètre (V/m) qu’une antenne GSM (ou antenne relais, utilisée pour la téléphonie mobile)[1].
  • L’hypersensibilité est un don utile qui se concrétise par exemple par la capacité à détecter des sources : sourcier. L’hypersensibilité porte également sur de nombreux autres paramètres : l’ouïe, le goût, l’odorat, etc, et ne se réduit pas seulement à l’électrohypersensibilité.
  • On parlera d’électro-sensibilité, d’électro-hypersensibilité ou HSEM ou EHS ou syndrome EHS ou syndrome d’intolérance aux champs électro-magnétiques (SICEM) !  Le SICEM n’est pas récent : il est connu depuis 1942 sous le nom de “Syndrome des micro-ondes”, pathologie observée chez les soldats américains qui utilisaient les radars[2].
  • Selon l’OMS, l’hypersensibilité électromagnétique « est caractérisée par divers symptômes que les individus touchés attribuent à l’exposition aux champs électro-magnétiques. Parmi les symptômes les plus fréquemment présentés, on peut mentionner des symptômes dermatologiques (rougeurs, picotements et sensations de brûlure), des symptômes neurasthéniques et végétatifs (fatigue, lassitude, difficultés de concentration, étourdissements, nausées, palpitations cardiaques et troubles digestifs). Cet ensemble de symptômes ne fait partie d’aucun syndrome reconnu »[3].
  • Les symptômes les plus fréquents sont : Maux de tête (picotement en forme de casque sur la tête, douleurs intracrânienne, sensation d’étau ou d’arrachement sur et dans la tête, de chaleur intense ou de froid), douleur articulaire et/ou musculaire (genou, main…), fatigue, insomnie, acouphènes, perte de concentration, dépression, irritabilité, problèmes cardiaques, notamment tachycardie.
  •  Les signes cliniques :sont  perturbation du système endocrinien, du système neuro-immunitaire, du système cardio-vasculaire, du système nerveux, du fonctionnement des cellules de différents organes.
  • Les symptômes peuvent s’apparenter à d’autres troubles ou maladies. Ils sont également fréquemment rencontrés dans la population générale.
  • Considéré comme négligeable dans le rapport de l’Anses, le wifi, très utilisé pour surfer sur internet à la maison ou au travail, fait en revanche dresser les cheveux sur la tête des associations anti-ondes[4].
  • En 2014, une étude française révélait que des patients souffrant de tumeurs cérébrales rapportaient une plus grande utilisation du portable, ce qui ne prouvait cependant pas un lien de cause à effet[5].
  • En 2016, des chercheurs de l’Université de Sydney ont conclu que l’usage croissant du téléphone portable depuis 1987 n’a pas augmenté le nombre de cancers du cerveau dans ce pays[6].
  • Pour l’OMS « il existe aussi certains éléments indiquant que ces symptômes peuvent être dus à des maladies psychiatriques préexistantes, ainsi qu’à des réactions de stress résultant de la crainte inspirée par les éventuels effets sur la santé des CEM, plutôt que de l’exposition aux CEM elle-même »[7]

Statistiques

  • Wikipedia sur sa page très “sensibilité-sceptique”, de 1,5% à 8% des personnes interrogées se disent électro sensibles mais le plus récent sondage date de 2006[1]!
  • Les équipements les plus fréquents, comme un four à micro-ondes (3 V/m à 40 cm), une plaque à induction (6 V/m à 40 cm) ou une ampoule à basse consommation (15 V/m à 30 cm) sont aujourd’hui omniprésents dans les foyers modernes. Au milieu de cette exposition multiple, le téléphone portable représente “le mode d’exposition principal des citoyens aux radiofréquences”, selon l’Inpes[2].
  • Les sources de champs électromagnétiques:
    • Antenne de téléphonie mobile (jusqu’à au moins 600 mètres en campagne),
    • Téléphone mobile (10 mètres),
    • Téléphone fixe sans fil (DECT) et téléphone avec fil (dans une moindre mesure),
    • Ordinateur à son contact ou à son approche,
    • Wi-fi, Wlan
    • Bluetooth,
    • Terminaux de payement sans fils (carte bancaire)
    • Four à micro-ondes,